Biewer
Club
De
France

Le site Officiel Français du Biewer Yorkshire Terrier.

 

NATIONALE 2018 DU 12 MAI 2018

banner

Les bases de l'éducation du Biewer Yorkshire Terrier

Le Biewer Yorkshire terrier est un terrier, aussi têtu mais également aussi franc que le Yorkshire terrier.

Ce n'est pas parce qu'il est de petite taille qu'il restera toute sa vie trop bébé pour apprendre à bien se tenir. Un chien bien éduqué rend la vie de tous plus harmonieuse. Si certains passionnés poussent le dressage jusqu'à amener leurs petits compagnons au niveau de chiens de travail, le Biewer Yorkshire terrier peut parfaitement se contenter d'une éducation minimale et intelligente.

Quelques règles élémentaires:

Le chien, s'il comprend progressivement quelques mots, est très sensible au ton de la voix. Les ordres sont donnés d'une voix claire, sur un ton un peu cassant pour bien les distinguer des félicitations.
Les ordres sont brefs, toujours précédés du nom du chien pour attirer son attention, et toujours identiques.
Le maître doit insister pour que l'ordre soit exécuté en mettant en place des stratégies pour arriver à ses fins.
Un ordre exécuté doit toujours être suivi par une démonstration du maître en direction de son chien pour l'assurer qu'il a bien fait: félicitations sans craindre d'être trop démonstratif, jeu court et agréable pour le chien, petite friandise...
Un ordre n'est jamais définitivement acquis et doit se travailler régulièrement.
Tout un apprentissage peut être annihilé par un moment d'énervement. Le maître doit faire preuve de sang froid. Si l'ordre n'est pas exécuté, c'est qu'il n'est pas intégré par le chien. L'apprentissage n'est pas un rapport de force mais un défi à l'intelligence: celle du maître qui doit trouver la pédagogie adaptée, celle du chien qui doit comprendre un mode de pensée qui n'est pas le sien...

Connaître les interdits: le NON ou DEFENDU

Il s'agit de l'apprentissage le plus précoce puisqu'il va commencer le jour même de l'arrivée du chiot à la maison. Toutes les choses interdites vont se voir sanctionnées d'un "non" énergique et seront accompagnées tout d'abord d'une simple tentative pour détourner l'attention du chiot. Progressivement, si le ton de la parole ne suffit pas, on pourra agir comme la chienne mécontente le fait avec ses petits, en prenant le chiot par la peau du cou et en le secouant sans brutalité et sans le décoller du sol, toujours en accompagnant de l'ordre "non" donné sèchement.

Le rappel au pied: X, AU PIED


Il se pratique également dès les premiers jours de l'arrivée du chiot à la maison, à l'aide de friandises ou du jeu. Lors des premières sorties dans un lieu sans risque mais inconnu, il faut exploiter la peur que le chiot a de vous perdre. S'il s'éloigne un peu, appelez-le et félicitez par des caresses, un petit jeu ou une friandise lorsqu'il revient. S'il s'agit d'un intrépide qui ne regarde même pas vers vous, cachez-vous tout en ne le perdant pas de vue. Le chiot va se rendre compte qu'il est seul et vous chercher anxieusement. Lorsqu'il arrive près de vous, répétez l'ordre et félicitez chaleureusement.

Souvenez-vous que toute habitude prise est très longue et douloureuse à perdre. Si vous ne voulez pas que votre chien grimpe sur votre lit ou sur votre canapé, ne le laissez pas faire dès son arrivée à la maison...

L'apprentissage de la propreté

Lorsque le chiot tète encore sa mère, celle-ci l'aide à se soulager et le nettoie. Au moment du sevrage, le chiot a déjà compris que le lieu où il dort doit rester propre et il s'éloigne pour faire ses besoins. C'est donc à l'être humain qu'il échoit la lourde tâche de lui enseigner où il peut se soulager. Le chiot a souvent eu une alèse de propreté à l'élevage et on peut tout naturellement lui proposer le même système à la maison pour éviter les accidents  entre deux sorties.
Le chiot fait régulièrement ses besoins après une période de sommeil et après le repas. Ce sont donc deux moments importants pour programmer les sorties. Il est préférable de le porter afin qu'il ne se soulage pas avant d'arriver à l'extérieur. 

Lorsque le chiot est par terre, il faut bien l'observer. Dès qu'il fait ses besoins, il est nécessaire de lui montrer que c'est ce qu'on attend de lui. On s'extasie, on le félicite, on donne éventuellement une friandise...